Apprentis d'Auteuil

Etablissements Jean-Marie Vianney

22 Avenue Hector Berlioz, 38260 La Côte-Saint-André

Le Père Brottier en fête à la Ferté St Cyr et à Blois

A l’occasion du centenaire de la création de l’Union Nationale des Combattants par le père Brottier, retour sur les festivités organisées à Blois et à la Ferté St Cyr (41) les 24 et 25 février, quelques jours avant la fête du bienheureux, commémorée chaque année le 28 février dans l’église catholique.

Les 24 et 25 février, se sont déroulées les festivités à l’occasion de la Fête du bienheureux Père Brottier. Cette année est marquée particulièrement par le Centenaire de la création de l’Union Nationale des Combattants (UNC) dont il est le fondateur avec Georges Clémenceau.

Le jeunes des établissements Jean-Marie Vianney en tenue de poilus à La Ferté St Cyr le 25 février 2018.

Deux lieux, deux temps

C’est pourquoi, ces festivités ont revêtu un caractère exceptionnel, mettant à l’honneur le père Brottier en tant qu’aumônier militaire. Elles se sont déroulées en deux temps et sur deux lieux différents avec la participation  de 7 jeunes des établissements Jean-Marie Vianney, et leurs accompagnateurs, et de 8 jeunes de la troupe des Bâtisseurs d’Espérance de la région Nord-Ouest et leurs accompagnateurs, ainsi que les anciens combattants de l’UNC, les spiritains, les membres de l’Association Fertoise Daniel Brottier, les autorités religieuses et civiles locales.

Conférences à Blois

Le premier temps s’est tenu le samedi après-midi à la basilique de Blois. Il était composé de deux conférences données l’une par Marie-Noëlle Dumont, responsable des archives historiques d’Apprentis d’Auteuil, sur Daniel Brottier en tant qu’aumônier militaire, et l’autre par Bernard Ducol, historien, sur le rôle des spiritains (aumôniers et laïcs) pendant le conflit de la Grande guerre dans sa dimension mondiale. L’une et l’autre étaient complémentaires et illustrées de photos et documents d’époque.

Entre les deux conférences, les jeunes de Jean-Marie Vianney ont proposé de revivre les évènements marquants de la vie du père Brottier pendant la guerre, sous forme d’évocation théâtrale. Il y a eu aussi avant et après, les jeunes de la troupe des Bâtisseurs qui ont chanté des chants en lien avec la liberté et le « Vivre ensemble » et surtout un chant sur le père Brottier, composé spécialement par Jean-François Rousseau. En parallèle, se tenait à l’extérieur de la crypte, l’exposition sur la vie du père Brottier, la librairie et sur le parvis était reconstituée une tente d’infirmerie avec une exposition sur la guerre, un char et un taxi de la Marne venus spécialement pour l’occasion.

Cette première partie fut un succès et la crypte était pleine (environ 200 personnes).

Hommage civil et religieux

Le lendemain, les festivités se tenaient à la Ferté St Cyr à 30 km de Blois. La messe était présidée par Mgr Batut, évêque de Blois, entouré de nombreux prêtres diocésains et spiritains dont l’assistant du Provincial. Ils étaient accompagnés par les porte-drapeaux auxquels se sont joints nos jeunes en costumes de poilus.

Après une très belle célébration animée par les jeunes Bâtisseurs d’espérance dans une église comble, le convoi composé de la fanfare, des porte-drapeaux et des officiels (évêque, maire, sénateur, député, Nicolas Truelle, directeur général d’Apprentis d’Auteuil,  présidents d’Associations…) , s’est dirigé vers la statue de Daniel Brottier située à l’entrée du village, pour y déposer des gerbes. Les jeunes d’Apprentis d’Auteuil en costume se sont joints à l’UNC.

Puis s’en sont suivis à la salle polyvalente les discours de tous les officiels. C’est Mgr Batut qui a eu le mot de la fin en insistant sur le fait que Daniel Brottier incarnait la dimension patriotique et religieuse, qui étaient pour lui indissociables.

Après le vin d’honneur et le repas, une trentaine de jeunes a visité la maison natale. Chacun est reparti chez soi le cœur plein de joie. Le père Brottier était sans doute ravi de voir des jeunes d’Apprentis d’Auteuil chanter et jouer en costume d’époque des scènes importantes de sa vie pendant la guerre.

Tous étaient venus, certains de loin, pour fêter celui qui leur a tout donné. Un très bel hommage lui a été rendu à la fois religieux et au nom de la nation. Ce fut un très beau week-end de partage, de rencontres, de fraternité, de prières et de joie autour de la figure de Daniel Brottier.

 

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire - tous les commentaires sont sujets à modérations.